« Darboussier, Entre-Deux »
     
« Darboussier, Entre-Deux »
L’usine Darboussier, en Guadeloupe, fleuron de modernité industrielle, et haut lieu de développement économique de l’île, voit le jour en 1869. Elle est le plus gros employeur de l’Île et sera le moteur de développement du quartier de Carénage, tant sur le plan social, culturel, que sportif.

Darboussier a vécu au rythme effréné de la loi du marché qui a régit le sucre, jusqu’en 1980.
Sa fermeture, véritable onde de choc pour les Pointois, voit le déclin du quartier, le laissant tel que nous le connaissons à ce jour.

L’exploitation de la canne, fruit de la période esclavagiste, fait encore partie intégrante de l’Histoire de l’Île.
Au delà de l’Histoire singulière de chaque île, un passé commun nous uni, laissant des stigmates dans notre imaginaire collectif.

Aujourd’hui, la réhabilitation de l’ancienne usine Darboussier en Mémorial (Centre caribéen d’expression et de mémoire de la traite et de l’esclavage) fait le trait d’union entre le passé et le présent.

« Darboussier, Entre-Deux », est cette respiration entre cet avant et cet après : un espace où la nature a repris ses droits, avant que la main de l’Homme ne revienne régner en maître.

Proposée sous forme d’installation, scénographie par Jean-Marc Hunt, avec des matériaux récupérés sur le site, cette exposition nous immerge une fois encore dans la friche de Darboussier, avec cette dérisoire illusion qu’il serait possible par le biais de la photographie de posséder un instant éternellement.


Tirages numériques sur bâche :
1 format 300x200 cm
2 format 150x240 cm
2 format 138x95 cm
9 format 160x120 cm
14 format 78x58 cm



Top